Contrôle aux attributs, contrôle aux mesures

Contrôle aux attributs

Chaque pièce est mesurée selon une échelle OK/KO, l’acceptation du lot est réalisée si le nombre de KO mesurés est inférieur à une limite. Le contrôle aux attributs peut être :

  • Simple : on mesure une fois un certain nombre de pièces et l’acceptation du lot est définie à la fin de la mesure de l’ensemble des pièces
  • Double : on mesure un premier lot de pièces, le lot est accepté si le nombre de défauts est inférieur à « Acceptation 1 », refusé si le nombre de défauts est supérieur à « Refus 1 », sinon on mesure un second lot de pièces et le lot est accepté si le nombre de défauts est inférieur à « Acceptation 2 », refusé sinon. Ce type de contrôle permet de limiter le nombre de pièces mesurées.
  • Progressif : l’acceptation ou le refus du lot est calculé pour chaque mesure. Ce type de contrôle est le plus efficace.

Avantage du contrôle aux attributs : simple à mettre en place

Inconvénient du contrôle aux attributs : ne permet pas d’obtenir un NQA inférieur à 1% sans augmenter de manière importante le nombre de pièces mesurées.

Contrôle aux mesures 

Chaque pièce est mesurée selon une échelle quantitative, l’acceptation du lot est réalisée si la moyenne du lot se trouve plus loin que k écart-type de la tolérance la plus proche (k ou facteur k étant défini par le contrôle de réception). Le contrôle aux mesures peut être :

  • Simple : on mesure une fois un certain nombre de pièces et l’acceptation du lot est défini à la fin de la mesure de l’ensemble des pièces,
  • Progressif : l’acceptation ou le refus du lot est calculé pour chaque mesure. Ce type de contrôle est le plus efficace.

Avantage du contrôle aux attributs : limite très significativement le nombre de pièces mesurées par rapport à un contrôle aux attributs.

Inconvénient du contrôle aux attributs : Nécessite de mesurer chaque pièce quantitativement.