Test d’inversion

Une fois que l’on a identifié le contraste principal et que celui-ci est de produit à produit, il convient de poursuivre l’investigation afin de comprendre ce qui crée ce contraste. Pour cela, le test d’inversion est souvent l’outil idéal.

Le test d’inversion fonctionne de la manière suivante. On dispose d’un produit bon et d’un produit mauvais, l’objectif est d’inverser les composants des produits bons et mauvais afin d’identifier quel est le composant qui crée le contraste.

Le test d’inversion fonctionne si :

  • On dispose d’un produit bon A et d’un produit mauvais B
  • On sait mesurer la réponse à optimiser
  • On est capable de démonter et de remonter le système
  • On dispose d’un certain nombre de composants suspects

Le déroulement du test d’inversion est le suivant :

  1. Isoler les extrêmes : Mesurez un lot de produits et isolez les deux produits les plus éloignés. Choisissez le meilleur des meilleurs (BOB) et le moins bon des moins bons (WOW)
  2. Identifier la variabilité : Montez et démontez trois fois le BOB et le WOW afin d’identifier la variabilité du montage démontage. Une fois cela effectué, vous obtiendrez les limites de montage/démontage :

Test inversion1

Les limites rouge et vertes sont les zones de variabilité du montage/démontage. Cela signifie qu’en montant/démontant le produit, la valeur de celui-ci peut naturellement se trouver à l’intérieur de cette zone.

Si après l’échange d’un composant, la valeur de la mesure n’est pas à l’intérieur de la zone, cela signifie que le composant est une variable causant un effet significatif sur la mesure. Il devient un composant suspect.

  1. Vérifier que l’origine du problème provient bien d’un composant :
    1. La distance D doit être supérieure à 1.25
    2. Faites l’échange de tous les composants et vérifiez qu’il y a bien inversionTest inversion2
  2. Échanger les constituants : Échangez les composants un par un et identifiez le (ou les) composant(s) qui crée(nt) l’inversionTest inversion3
    1. Exemple 1 : Le composant D est la cause de l’inversion, il s’agit du suspect principal Test inversion4
    2. Exemple 2 : Les composants A et B sont tous les deux responsables du défaut, il faut faire un test chapeau à la fin de l’inversion pour valider cette hypothèse