Tolérancement

Apprendre Ellistat en vidéo

Tolérancement de plusieurs chaines de cote

Simuler le résultat d’un tolérancement

Tutoriaux Tolerancement

Utilisation du QFD

Lorsque l’on conçoit un produit, il y a toujours 2 points de vue à concilier :

image002

Le point de vue du producteur : celui-ci souhaite pouvoir produire les pièces selon un plan. La qualité de la production étant mesurée par sa capacité à livrer des pièces conformes.

Le point de vue de l’utilisateur, celui-ci souhaite profiter du produit sans soucis. Peu lui importe que les pièces soient conformes aux plans, le plus important étant que les fonctionnalités du produit soient réalisées.

Evidemment, le point de vue de l’utilisateur est le plus important car c’est bien l’utilisateur qui jugera au final de la qualité du produit. Mais lorsque l’on produit une pièce, seules les caractéristiques permettent de juger si une pièce est conforme ou non. L’art du tolérancement consiste à concilier les deux points de vue.

Ce qui fait la qualité d’un produit n’est en général pas le résultat d’une caractéristique individuelle mais de l’assemblage de plusieurs caractéristiques.

Prenons l’exemple suivant :

image004

Dans cet exemple, le produit fonctionne si le jeu entre la pièce rouge et orange est suffisant (si le jeu n’est pas suffisant, les pièces vont gripper et le rendement du produit sera détérioré). Or ce jeu n’est pas mesuré, il est le résultat de l’assemblage de 4 pièces (A, B, C et D) que l’on maitrise individuellement.

L’objectif du tolérancement est donc de proposer des intervalles de tolérance sur chacune des pièces permettant de garantir le bon fonctionnement lors de l’assemblage final du produit.

Il existe plusieurs types de tolérancement :